READING

j’ai 1788 raisons de râler aujourd’hui...

j’ai 1788 raisons de râler aujourd’hui

Aujourd’hui, j’ai envie de vous causer d’un truc qui me turlupine depuis pas mal de nuits. C’est pas le genre de la maison le déballage de linge sale en publique, pourtant, je teste un article « faut qu’on cause ».

1

J’ai 23 ans. Je commence dans quelques semaines la deuxième année de mon Master en Digital Marketing. A Bordeaux. Mais je vis à Bayonne. J’ai cours 3 jours par semaine d’octobre à mars et je pays 8950€ sans emprunt étudiant cette année scolaire. Je suis à la recherche d’un contrat de professionnalisation, pour occuper mes lundis-mardis-mercredis puisque j’ai cours les jeudis-vendredis-samedis. Ayant un appartement sur Bayonne avec l’Homme, je ne peux me permettre d’en louer un deuxième sur Bordeaux pour 3 nuits par semaine. Je suis donc logée chez une dame adorable pour 150€/mois. Voilà ma situation à ce jour, ce n’est pas une plainte, c’est ma situation posée mots après mots.

Hier soir j’ai pourtant fait un constat affreusement horrifiant.
En première année d’ESC, on nous a donné un tableau excel pour nous aider à être organisés dans notre recherche de stage. Sur ce tableau il faut noter le nom de l’entreprise que l’on contacte, la personne contactée, son poste, son adresse mail, la date. Ainsi on peut savoir quand relancer, quand espérer une réponse. Et puis d’une année à l’autre on peut re contacter les mêmes entreprises. J’ai adoré ce tableau, et je l’entretien maintenant depuis presque 5 ans (puisque je termine mon master).

Et bien figurez-vous, qu’en imprimant ce fichier hier soir et qu’en comptant : en 5 années d’études :
– j’aurai envoyé 1788 candidatures par mail à des entreprises. Dont 841 spontanées.
– j’ai obtenu 121 réponses par mail à ces candidatures.
– j’ai passé 39 entretiens d’embauche dans une dizaines de villes différentes.
– j’ai signé 4 conventions de stage, où j’ai été rémunérée au mieux 437€/mois (au minimum 100€ pour 4 mois).
– j’ai eu 14 CV différents et j’ai plus de 2000 lettres de motivations toutes personnalisées.

A cela il faudra rajouter, les 12 candidatures envoyées ces deux dernières semaines qui n’ont pas encore eu de réponse, les 3 entretiens dans ces 10 prochains jours, et avec un peu de chance la signature d’un contrat de professionnalisation d’ici 1 mois.

Et aujourd’hui, il faut que je rentre sur le marché du travail ?
Aujourd’hui je vais devoir mettre à jour une dernière fois mon CV pour candidater de nouveau ?
Aujourd’hui nous, jeunes diplômés, nous devons trouver un CDI, en moins de 6 mois et à 35 K€ comme le promettent toutes les plaques d’ESC et Grandes Ecoles ?
Aujourd’hui je dois croire, que si personne ne m’a payé plus de 400€ jusqu’en mars, j’en vaudrais plus en avril ?
Aujourd’hui des étudiants ont plus de pression que moi parce qu’ils vont devoir commencer à rembourses leur prêt étudiant.
Aujourd’hui j’ai compris que je dois trouver mon épanouissement ailleurs que dans mon travail. Que je dois me concentrer sur ce blog, mes bricolages et mes DIY pour croire en ma valeur et en mon utilité.

Non.

Aujourd’hui je suis plus stressée qu’un acarien au salon de la moquette. Aujourd’hui je ne sais pas si dans 3 semaines je vais demander à l’Homme de déménager à Bordeaux avec moi, ou si je vais reprendre le train tous les 3 jours. Aujourd’hui je ne sais pas si dans 3 semaines je serai la petite nouvelle dans une entreprise. Aujourd’hui je ne sais pas comment font ceux qui ne peuvent avoir ni prêt étudiant ni famille pour les aider. Je me demande où est l’égalité des chances dans tout ça. Je me demande à quoi va ressembler mon début dans la vie active. Pas à ma période post-bas espérons.

Heureusement qu’il y a la blogosphère dans ma vie aujourd’hui. Les blogs, les sites, les magazines, les émissions me poussent en avant. Me donne la possibilité d’y croire. Moi aussi je peux le faire. C’est là, c’est à portée de main, c’est au bout de mes doigts. Regarder le résultat une fois le projet terminé. Savoir que je l’ai fait seule. Savoir que oui je peux le faire. Me croire capable de toujours plus, l’envie d’apprendre, de découvrir, de partager avec les blogueuses. Ce blog ouvert il y a presque un an, me rend fière de moi. J’espère que chacun des étudiants ayant une situation similaire à la mienne, a pu trouver son champ d’actions, sa motivation, sa petite fierté.


  1. Creastucieuse

    11 septembre

    J’adore cet article… Il est à la fois consternant (vu les statistiques déprimantes que tu y exposes 😉 mais j’y perçois également, outre des doutes et questionnements, beaucoup de détermination et pas mal d’optimisme…
    Tu n’as peut être pas encore toutes les réponses mais tu sais te poser les bonnes questions…tu es dynamique, volontaire et bientot diplômée d’une grande ecole… ça ne garantit rien, mais ton blog c’est une valeur ajoutee, un plus sur ton CV.
    Et puis tu n’auras pas de prêt à rembourser….et ça, croies en mon expérience, c’est une bonne nouvelle (j’ai payé mes études et mes frais personnels en alternant études et petits boulots et j’ai passé les 2 premières années de ma vie pro à rembourser …)
    Bizz a toi et encore merci pour cet article qui en plus m’a fait rajeunir d’une bonne dizaine d’années ;-))
    Et surtout, garde le moral et la détermination !

    • Merci beaucoup pour tes mots Mle Créastucieuse !
      je n’ai pas fait cet article pour me plaindre je suis contente que tu le comprennes ! Mais quand j’ai montré ce fameux tableau à mon entourage, ils étaient sciés de voir ces chiffres. Personne y compris moi ne c’était rendu compte de l’énergie, l’espoir, déployé ces dernières années … et je pense que trop de gens « importants » ne s’en rendent pas compte non plus

  2. lareinealice

    11 septembre

    Le sujet n’est pas joyeux, mais ton écriture m’a fait sourire. Tes mots font ta force, et je suis sûre que ça va te « trempoliner »!
    Coeur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
<3 INSTAGRAM